Aller au contenu

Sephira, Juxta, Pyxistem & CIM deviennent Orisha Healthcare

Guide d’installation d’un cabinet dentaire en 7 étapes

9 min

Vous vous installez en tant que dentiste dans les prochains mois ? Voici un guide d’installation d’un cabinet dentaire. Il vous récapitule toutes les étapes indispensables et les précieuses informations à connaître pour que tout se passe sans stress.

Concevoir un projet d’installation d’un cabinet dentaire
 
Le choix de la spécialité dentaire

Dans un premier temps, clarifiez votre projet d’installation en tant que dentiste. 

 

Quelles spécialités dentaires prévoyez-vous de proposer ? Vous souhaitez vous tourner vers :

 

  • Une pratique générale de la dentisterie 
  • L’orthodontiste ; 
  • La chirurgie ;
  • Etc.

 

Chacune de ses options a des répercussions en termes d’équipement, de formation continue ou encore de clientèle.

 

Les modalités d’exercice libéral d’un dentiste

Vous préférez créer votre propre cabinet dentaire. Vous voulez plutôt faire une opération de rachat. À moins que vous ne souhaitiez vous associer avec d’autres praticiens.

 

Chacune de ses options vous offre son lot d’agréments et défis : 

 

  • La reprise d’un cabinet dentaire vous permet de générer des revenus dès le départ. La patientèle est fidélisée. Vous reprenez également le personnel en place. Vous assumez les charges de fonctionnement et vous utilisez dans un premier temps l’équipement existant.
  • L‘installation de votre propre cabinet vous offre, elle, une liberté totale :  local, équipement, gestion du personnel, etc. Mais vous devez mener une réflexion approfondie dès le départ pour affiner votre projet.
  • Quant à la collaboration, elle vous permet de mutualiser le coût de votre espace médical, de vos équipements, etc. Mais il vaut mieux que l’entente avec les autres professionnels de santé reste harmonieuse, tant sur le plan financier que sur la gestion quotidienne du cabinet.

 

Le statut juridique d’un dentiste

Si vous prévoyez de lancer votre cabinet dentaire seul, deux formes juridiques s’offrent à vous : 

 

  • La société d’exercice libéral (SEL) vous permet d’exercer en tant que libéral, tout en bénéficiant du cadre d’une société.
  • La société d’exercice libéral à la responsabilité limitée (SELARL) est similaire à la SEL, mais elle vous procure une protection du patrimoine personnel.

 

Vous vous installez en collaboration avec d’autres dentistes. Vous pouvez opter pour : 

 

  • Une société civile de moyen (SCM), avec laquelle vous partagez vos ressources tout en conservant votre indépendance ;
  • Une société civile professionnelle (SCP). Dans ce cas, vous et vos collaborateurs exercez sous une même entité. Vous partagez les revenus, les coûts et les responsabilités.
Choisir le lieu d’installation de son cabinet

Vous voulez créer votre cabinet de A à Z ? L’exercice de la dentisterie est encadré par des règles spécifiques. nous vous rappelons les principales dans ce guide d’installation d’un cabinet dentaire

 

 

Dans tous les cas, le Conseil départemental de l’ordre des chirurgiens-dentistes examine et valide votre demande d’installation. Vous pouvez considérer l’autorisation comme tacite, si aucune réponse n’est fournie dans un délai de deux mois à compter de la réception de la demande d’installation. Attention, dans les zones surdotées, il existe un gel temporaire des nouvelles installations. N’hésitez pas à vous rendre sur le site cartoSante pour vérifier que la zone dans laquelle vous souhaitez vous installer n’est pas concernée.

Monter son cabinet dentaire : le guide financier

Comment élaborer un business plan solide ? Voici quelques indications.

 

Le business plan pour s’installer en tant que dentiste

La création d’un business plan avant l’installation d’un cabinet dentaire est capitale. Il fait notamment état : 


  • La description de votre entreprise ;
  • Une analyse de marché ;
  • L’organisation quotidienne du cabinet ;
  • Sa gestion ;
  • Les prévisions financières ; 
  • Etc.

Le business plan est capital, car il peut vous aider à  : 


  • Convaincre des investisseurs potentiels de s’engager avec vous ;
  • Obtenir des aides financières.

Rédigez-le avec soin.

 

Les aides mises à disposition d’un chirurgien-dentiste
Effectuer les démarches d’installation d’un cabinet dentaire : mode d’emploi

Passons maintenant l’ensemble des démarches, indispensables avant le début de votre activité professionnelle dans ce guide d’installation d’un cabinet dentaire.

 

Le petit plus

Avant de commencer, préparez tout d’abord les documents justificatifs requis : 

 

  • Carte Vitale ;
  • RIB ;
  • Contrat de collaboration ;
  • Diplôme de chirurgien-dentiste ;
  • Etc.

 

Informer le conseil de l’Ordre des chirurgiens-dentistes

Vous devez déclarer votre activité au conseil départemental de l’Ordre des chirurgiens-dentistes. Vous obtiendrez ainsi une attestation d’inscription et un identifiant RPPS.

L’ASIP vous envoie automatiquement votre carte de professionnelle de santé (CPS), une fois que vous avez réalisé cette formalité.

 

S’affilier à la CPAM

Contacter ensuite l’assurance maladie. Vous aurez un rendez-vous avec un conseiller pour signer votre adhésion à la Convention nationale des chirurgiens-dentistes. Vous pouvez également commander vos feuilles de soin préidentifiées. 


Une fois votre affiliation effectuée, vous passez au régime d’assurance maladie des praticiens et auxiliaires médicaux conventionnés.

 

Souscrire une assurance responsabilité civile

Vous n’êtes pas à l’abri d’un risque d’erreur, d’un accident ou d’une négligence. Et cela peut avoir de graves répercussions sur la santé de vos patients. En plus, en cas de litige, des frais de dépenses peuvent s’avérer exorbitants .

C’est pourquoi vous ne pouvez vous passer de prendre une assurance responsable RCP. Elle est d’ailleurs obligatoire. Elle couvre : 


  • Les dommages que vous pourriez causer un tiers dans le cadre de votre activité de chirurgien-dentiste libéral ; 
  • Les dépenses allouées à votre défense en justice.

 

S’immatriculer à l’URSSAF

Vous devez procéder à votre immatriculation à l’URSSAF dans les 8 jours qui suivent le début de votre activité professionnelle. Vous réalisez cette formalité : 


  • En ligne, sur le site de l’URSSAF ;
  • En vous rendant t au centre des formalités des entreprises de votre lieu d’exercice.

 

 

Cette étape est déterminante. Elle officialise votre statut de chirurgie-dentiste en libéral. Elle vous ouvre également des droits à la protection sociale (maladie, retraite, allocations familiales, CSG/CRDS).

 

S’inscrire à la caisse de retraite 

L’affiliation à la caisse de retraite spécifique aux chirurgiens-dentistes et aux sages-femmes (CARCDSF) reste une obligation que vous exerciez : 


  • En libéral ; 
  • En activité salariée.
Aménager un espace dentaire conforme et bien équipé

Pour continuer ce guide d’installation d’un cabinet dentaire, disons quelques mots de l’agencement de votre cabinet dentaire.

Il se doit d’être à la fois : 

 

  • Ergonomique, pour vous assurer un confort de travail optimal;
  • Organisé pour vous garantir une efficience dans vos soins ;
  • Agréable pour votre patientèle.

 

En ce qui concerne l’équipement, n’hésitez pas à consulter notre article sur le matériel nécessaire pour ouvrir un cabinet dentaire.

Choisir un logiciel de gestion en dentisterie

Ce guide d’installation d’un cabinet dentaire ne peut pas être complet sans évoquer l’importance d’un logiciel adapté à votre spécialité.

Desmos Dentistes se présente d’ailleurs comme l’outil idéal. Il facilite d’ailleurs déjà la vie de plus de 8000 professionnels.

Cette solution numérique vous offre, en effet, une gestion fluide et intuitive qui facilite la prise en charge des patients de la prise et simplifie vos tâches administratives et financières. 


Relance de devis, modèle de documents, suivi de patients, tout est réalisable en un clic. Ce logiciel référencé Ségur englobe, en effet : 


  • Un agenda intégré avec une prise de rendez-vous en ligne sur des plateformes comme Doctolib ;
  • Un accès au dossier patient et à l’historique des traitements ; 
  • Une automatisation de la facturation ; 
  • Une gestion simplifiée du tiers payant (avec moins de 1 % de rejet de FSE) ; 
  • Un outil de rapprochement bancaire automatisé ;
  • Etc. 

Le petit plus 

Vous voulez équiper votre cabinet avec un logiciel métier comme Desmos Dentistes. Le FAMI (forfait d’aide à la modernisation) vous permet, en plus, de recevoir une subvention de 490 €.

Recruter du personnel compétent en dentisterie

Vous souhaitez embaucher une assistance dentaire, un prothésiste dentaire ou une secrétaire médicale. Voici quelques conseils pour trouver les perles rares qui sauront vous accompagner dans cette aventure : 


  • Déposez vos offres d’emploi sur des sites spécialisés. 
  • Faites jouer votre réseau professionnel. 
  • Utilisez les réseaux sociaux pour trouver vos futurs collaborateurs. Pensez notamment à Indeed ou LinkedIn.


Monter un cabinet dentaire nécessite, vous l’aurez compris, une planification minutieuse. Chaque étape est indispensable pour assurer le succès et la pérennité de votre pratique. Le logiciel Desmos Dentistes que nous avons évoqué dans ce guide d’installation d’un cabinet dentaire répond à tous vos besoins. Il peut transformer votre gestion quotidienne et vous faire gagner un temps inestimable. Besoin d’en savoir plus ? Et si vous nous contactiez