Aller au contenu

Sephira, Juxta, Pyxistem & CIM deviennent Orisha Healthcare

Pansements lourds et complexes : quand appliquer la cotation AMI 4 ?

Quels sont les pansements lourds et complexes qui requièrent une cotation AMI 4 pour un infirmier libéral ? Orisha Healthcare vous fait un point complet dans cet article.

 

 

Quels pansements lourds et complexes ont une cotation AMI 4 ?
Les pansements lourds et complexes en AMI 4

Vous utilisez la cotation AMI 4 pour les pansements relatifs à :

 

  • Des brûlures, des plaies chimiques ou thermiques portant sur une surface supérieure à 5 %
  • Des brûlures sur plus de 2 % du corps dues à la radiothérapie ;
  • Des blessures sur des greffes cutanés ou ulcères dont l’étendue est de plus de 60 cm² ;
  • Des lésions nécessitant un méchage ou une irrigation ;
  • Des amputations ;
  • Des fistules digestives ;
  • Des lésions avec perte de substances qu’elles soient musculaires, osseuses, tendineuses ou sous-aponévrotiques ;
  • Des escarres profondes concernant les muscles ou les tendons ;
  • Des lésions chirurgicales avec matériel orthopédique.

 

Le tarif AMI 4

Le prix d’un acte médico-infirmier est à ce jour de 3,5 €.
Cela porte le tarif d’un pansement lourd et complexe codé en AMI 4 à 14 €.

 

L’avenant 6 publié au journal officiel le 13 juin 2019 rénove le champ d’intervention des IDEL, tout en valorisant leur mission. Alors, voyons en dessous ce que cela modifie au niveau de la cotation des pansements lourds et complexes.

 

 

Pansements lourds et complexes : que dit l’avenant 6 ?

L’avenant 6 à la convention nationale des infirmiers libéraux marque l’accord entre le FNI ( Fédération nationale des infirmiers), le SNIIL (syndicat national des infirmières et infirmiers libéraux et l’Uncam (Union nationale des caisses d’assurance maladie). Cet accord revalorise la cotation des pansements lourds et complexes.

 

La facturation du bilan initial de la plaie : quelles sont les conditions ?

Depuis janvier 2020, l’article 3 de la nomenclature des actes infirmiers prévoit la facturation d’un bilan lors de la première prise en charge de la lésion.

 

Vous devez :

 

  • Évaluer la situation clinique du patient ;
  • Réaliser une description de la plaie ;
  • Mettre en place le projet de soins ;
  • Effectuer le pansement de façon régulière.

 

Le bilan est ensuite ajouté au dossier médical du patient.
Vous comptez ainsi une séance par an pour toute blessure nécessitant une prise en charge pendant plus d’un an.
Vous avez soigné des lésions pendant moins d’un an et arrêté les soins depuis plus de deux mois ? En cas de récidive, vous êtes désormais en droit de refaire un nouveau bilan de la plaie.
Sachez que ce bilan est codifié en AMI 11.

 

À savoir

Lorsque vous effectuez la facturation de ce bilan, vous ne pouvez pas ajouter de majoration de coordination infirmière (MCI).

 

L’élaboration de pansements lourds dans le cadre du BSI

Depuis le 1er janvier 2020, la cotation AMX se substitue à l’AMI, si votre patient est dépendant et qu’il entre dans le cadre du BSI.
Pour rappel, le BSI (bilan de soin infirmier) contribue à améliorer la coordination des soins auprès des patients dépendants, de moins de 90 ans. Côté facturation, les soins sont facturés avec un forfait :

 

  • BSA, pour une prise en charge IDEL dite légère ;
  • BSB, si l’intervention de type intermédiaire ;
  • BSC, lorsque le patient nécessite des soins lourds.

 

Imaginons que votre patient ait un forfait BSB avec une prise en charge de pansements pour des lésions relevant des pansements lourds et complexes. Vous facturez donc :

 

  • Un forfait BSI ;
  • Une cotation AMX 4 pour la réfection du pansement.

 

À savoir
Vous êtes en droit de rajouter des frais de déplacement en supplément.

Nous avons vu l’essentiel sur la cotation AMI 4 des pansements lourds et complexes. Avant de terminer cet article, nous vous proposons un petit rappel concernant la cotation d’un pansement plus simple.

 

 

Quelle est la cotation pour les autres types de pansements ?

La cotation se réalise en AMI 3 pour les pansements de stomie, comme pour ceux relatifs à une trachéotomie. Le soin comprend également le changement de canule éventuel ou la simple aspiration.

 

La cotation AMI 3 est aussi utilisée pour les pansements qui font suite à :

 

  • Une chirurgie des varices ou de ligature veineuse.
  • Une abdominoplastie ;
  • Une chirurgie mammaire.

 

À savoir
Si l’opération mammaire est bilatérale, le deuxième soin est facturé à 50 %.

 

Enfin l’ablation de fils ou d’agrafes est tarifée :

 

  • En AMI 4, si la plaie comporte plus de 10 fils ou agrafes ;
  • En AMI 2, lorsque les points de suture sont inférieurs à 10.

 

L’enlèvement des agrafes ou fils comprend également le pansement, si besoin.

 

Vous l’aurez compris, de nombreux pansements lourds et complexes sont codifiés en AMI 4. Pour les patients bénéficiant d’un BSI, la nomenclature a mis en place de nouvelles lettres. Vous avez peur de faire des erreurs en facturant vos soins ? L’usage d’un logiciel comme Desmos Infirmiers va vous simplifier la vie. Non seulement il vous permet d’optimiser la gestion de votre cabinet, mais il facilite également le travail en réseau. Les informations médicales de votre patientèle sont toujours à jour. Vous gagnez donc un temps précieux en facturant en un clin d’œil et évitez les erreurs. Qui dit mieux ? Envie d’en savoir plus ? Prenez vite rendez-vous avec un membre de l’équipe Orisha Healthcare.

 

 

 

Source :

Améli- guide NGAPD