Aller au contenu

Sephira, Juxta, Pyxistem & CIM deviennent Orisha Healthcare

Devenir orthoptiste : comment équiper son cabinet ?

7 min

L‘orthoptie est incontestablement un métier d’avenir dans le domaine de la santé paramédicale. En effet, ce kiné des yeux est de plus en plus sollicité car certaines pathologies oculaires prennent davantage d’ampleur et le nombre de patients est en constante augmentation. Cette évolution est en partie due à l’exposition de plus en plus importante aux écrans en particulier en ce qui concerne les enfants. Par ailleurs, le vieillissement de la population est également un facteur à considérer dans l’augmentation des troubles visuels. Maux de tête, vision trouble, vertiges sont autant de symptômes qui peuvent alerter et amener à consulter un orthoptiste. Si vous souhaitez devenir orthoptiste et ouvrir votre cabinet d’orthoptie en libéral, voici ce qu’il faut savoir.

 

 

Pourquoi devenir orthoptiste ?

L’orthoptie est une spécialité paramédicale en pleine expansion. C’est donc un métier d’avenir qui offre de belles perspectives d’emploi, qu’il soit exercé en cabinet libéral, à l’hôpital, dans un centre de santé ou au sein du cabinet médical d’un ophtalmologiste.

 

Pour devenir orthoptiste, il faut tout d’abord avoir un profil plutôt scientifique car c’est un métier qui nécessite de bonnes connaissances en physique. Par ailleurs, un bon orthoptiste doit faire preuve de psychologie et d’empathie pour les patients qu’il rééduque. Une grande partie de la patientèle des orthoptistes est composée d’enfants qui viennent suivre plusieurs séances afin de corriger un trouble visuel préalablement détecté par l’orthoptiste lui-même ou par un ophtalmologiste. Pour que la rééducation visuelle soit efficace, l’orthoptiste doit faire preuve à la fois de patience et de pédagogie afin que les exercices qu’il propose à ses patients soient correctement réalisés.

 

Si vous aimez le contact avec les patients et que vous êtes particulièrement intéressé par tout ce qui touche à la sphère oculaire et aux diverses pathologies de la vision, le métier d’orthoptiste est vraisemblablement tout indiqué pour vous.

 

 

Comment ouvrir un cabinet d’orthoptie ?

La majorité (75 %) des orthoptistes exercent en cabinet libéral. Pour s’installer en secteur libéral, plusieurs options sont envisageables. Vous pouvez ainsi choisir d’exercer seul ou de vous associer à un cabinet paramédical déjà existant.

 

  • Si vous choisissez d’exercer seul, vous pouvez reprendre le cabinet et la patientèle d’un paramédical (dans le cas d’un départ à la retraite par exemple) ou bien créer un nouveau cabinet et une nouvelle patientèle.
  • L’exercice collectif peut s’effectuer sous divers statuts juridiques tels que la SCM (société de moyen), la société de groupements d’exercice, la société de personnes, la société d’exercice libéral ou encore le contrat de collaboration libérale.

 

Avant l’ouverture de votre cabinet libéral d’orthoptie, vous devez effectuer un certain nombre de démarches obligatoires comme l’enregistrement auprès de l’Assurance Maladie ou l’immatriculation à l’URSSAF. Pour en savoir plus à ce sujet, vous pouvez consulter la page dédiée au processus d’installation d’un cabinet paramédical sur le site de l’Assurance Maladie.

 

 

Comment bien équiper un cabinet d’orthoptiste ?
Le matériel orthoptique pour la rééducation visuelle

L’orthoptie fait partie des spécialités paramédicales qui nécessitent une grande quantité de matériel pour exercer dans de bonnes conditions. Voici quelques exemples :

 

  • Le synoptophore : appareil servant à évaluer les troubles de la vision binoculaire et à les corriger ;
  • La coupole de Goldmann : qui permet de réaliser des champs visuels afin de déceler certaines pathologies ;
  • Le coordimètre de Weiss : utilisé pour mesurer la déviation es yeux dans toutes les positions du regard ;
  • Le petit matériel d’examen : tests (Worth, Maddox, Thibaudet, etc.), les lunettes de dépistage, la gamme des prismes, etc.
  • Le matériel de rééducation ;
  • Les tests de vision stéréoscopique ;
  • Les tests de vision des couleurs ;
  • Le matériel de réfraction ;
  • Le mobilier spécifique (table élévatrice, mentonnière, etc.).

 

Pour se procurer ce matériel, il existe des boutiques spécialisées en matériel médical et paramédical ainsi que des sites de vente en ligne.

 

L’achat de matériel orthoptique représente un réel investissement qu’il ne faut pas négliger si vous décidez de créer votre cabinet d’orthoptie libéral.

 

Le logiciel pour la gestion du cabinet d’orthoptie

La gestion d’un cabinet d’orthoptie peut rapidement devenir chronophage et être un véritable casse-tête si vous n’êtes pas bien équipé. En effet, entre les facturations, la télétransmission, le tiers-payant, la gestion des dossiers des patients et la comptabilité, il y a de quoi être vite débordé.

 

Heureusement, il existe des solutions spécialement conçues pour la gestion d’un cabinet d’orthoptie. Ubinect propose un logiciel de télétransmission accompagné du lecteur de carte Vitale Ubinect Touch qui se connecte aussi bien en filaire à un ordinateur qu’en Bluetooth en cas de déplacement hors du cabinet.

 

La solution Ubinect pour orthoptiste permet de réaliser facilement tâches suivantes :

 

  • La facturation instantanée des actes effectués ;
  • La télétransmission sécurisée ;
  • La lecture des informations figurant sur la carte Vitale du patient ;
  • Le suivi comptable de la facturation ;
  • La gestion de l’emploi du temps grâce à un agenda en ligne partagé ;
  • Le conventionnement auprès de 650 mutuelles ;
  • La téléconsultation et la prise de rendez-vous en ligne.

 

Bon à savoir : d’ici peu, le lecteur TLA pour orthoptiste est voué à disparaître, pensez au lecteur Ubinect Touch pour vous équiper d’un terminal adapté et conforme aux exigences de l’Assurance Maladie.

 

Quel bac et quelles études pour devenir orthoptiste ?

Il est fortement recommandé de choisir les options scientifiques au bac si vous envisagez de vous lancer dans une carrière d’orthoptiste car la formation comporte une majorité d’enseignements scientifiques.

 

Les études d’orthoptie s’inscrivent dans le cadre des professions paramédicales et sont accessibles via Parcoursup, après un examen du dossier et un entretien oral. Il existe 14 départements d’orthoptie en France, dans les universités des principales grandes villes.

 

Le parcours universitaire de formation pour devenir orthoptiste se déroule sur 3 années :

 

  • Année 1 : la partie cours est assez dense et il y a de nombreuses matières à valider telles que l’anatomie oculaire, la pharmacologie, la thérapeutique, l’hygiène, la gestion des risques, le bilan orthoptique, l’anglais, etc. 4 semaines de stage sont prévues en 1ère année.
  • Année 2 : prise en charge des pathologies sensorimotrices, contactologie, bilan et prise en charge de la basse vision, psychopathologie, etc. 16 semaines de stage sont prévues en 2e année.
  • Année 3 : vision et trouble de l’apprentissage, diagnostic et projets de soins, troubles neurovisuels, gestes et soins d’urgence. 22 semaines de stages sont prévues en 3e année.

 

Les besoins en soins de la vision sont en constante augmentation, c’est pourquoi, à l’issue du parcours de formation, les nouveaux orthoptistes s’insèrent rapidement dans la vie professionnelle, à l’hôpital, en libéral ou en collaboration avec un ophtalmologiste.