Aller au contenu

Sephira, Juxta, Pyxistem & CIM deviennent Orisha Healthcare

Orthoptiste en accès direct !

2 min

La loi de financement de la sécurité sociale pour 2022 dont certaines mesures sont parues au Journal Officiel le 27 avril, permet à l’orthoptiste de réaliser des bilans et de prescrire des équipements optiques sans prescription médicale et sans être placé sous la responsabilité d’un médecin. 

 

La loi inscrit également un accès direct aux orthoptistes pour la réalisation d’un dépistage de l’amblyopie du nourrisson et des troubles de la réfraction chez les jeunes enfants. 

 

Ces évolutions ne sont pas encore effectives et sont dans l’attente de leurs prises en compte dans la NGAP. Ces nouveautés entreront en application lorsque le Journal Officiel confirmant la nouvelle nomenclature sera parue. 

 

 

Quels changements à venir pour les orthoptistes ?

Les orthoptistes seront autorisés à facturer sans ordonnance médicale : 

 

  • Un bilan visuel pour les patients âgés de 16 à 42 ans, facturé : AMY 8,5
  • Un bilan pour le dépistage de l’amblyopie pour les enfants âgés de 9 à 15 mois, facturé : AMY 15,5
  • Le dépistage des troubles de la réfraction pour les enfants âgés de 30 mois à 5 ans, facturé : AMY 8,5

 

Les actes facturés sans ordonnance médicale étant en “accès direct”, aucune pièce justificative n’est nécessaire.

 

De plus, les orthoptistes pourront prescrire des équipements optiques (verres correcteurs et lentilles de contact) pour les patients de 16 à 42 ans, sans prescription médicale initiale et sans être placé sous la responsabilité d’un médecin. Ces prescriptions sont appelées : ordonnances orthoptiques.

 

La durée de validité de l’ordonnance orthoptique est fixée à deux ans.