Aller au contenu

Sephira, Juxta, Pyxistem & CIM deviennent Orisha Healthcare

Comment choisir sa prévoyance pour un médecin libéral ?

Vous débutez une activité libérale en tant que praticien médical ? Vous souhaitez peut-être changer de contrat de prévoyance. Orisha Healthcare décrypte ici tout ce qu’il faut savoir sur ce sujet et vous donne les critères pour bien choisir votre prévoyance en tant que médecin libéral.

 

 

La CARMF, une prévoyance obligatoire pour un médecin libéral

La prévoyance santé est définie par l’article L911-2 du Code de la sécurité sociale. Elle englobe tout ce qui relève de la prévention et de la couverture en cas d’incapacité de travail lié à une intégrité physique, à l’invalidité ou au décès. À ce titre, lorsque vous commencez à exercer en libéral, vous avez obligation de cotiser à la CARMF. Mais savez-vous exactement ce que couvre cet organisme en matière de santé ? En voici tout d’abord un bref rappel.

 

Les indemnités journalières en cas d’incapacité temporaire

L’assurance incapacité temporaire du régime invalidité décès couvre des indemnités journalières pour tous les praticiens et leurs collaborateurs affiliés à la CARMF. Elles sont versées en cas de maladie ou d’accident de plus de 90 jours.

 

Conditions de versement d’une indemnité temporaire

Pour en bénéficier, vous devez avoir déclaré votre arrêt de travail :

 

  • Dans les 2 mois qui suivent votre arrêt ;
  • Dans les 15 jours s’il s’agit d’une prolongation d’arrêt.

 

La pathologie qui entraîne votre arrêt est antérieure à l’affiliation CARMF ? Vous devez avoir 8 trimestres d’affiliation pour toucher une indemnité à taux plein. Le cas échéant, elle est réduite comme l’indique ce tableau.

 

À savoir :
Une indemnisation particulière peut vous être accordée dès le 4e jour et jusqu’au 90e jour. Renseignez-vous auprès de la CPAM ou de la CARMF.

 

Montant en cas d’invalidité temporaire

Voici le taux d’indemnisation en cas d’invalidité temporaire. Il varie en fonction des revenus du praticien.

Vous avez moins de 62 ans ? Cette indemnité vous est attribuée pendant 36 mois. C’est une Commission de contrôle de l’incapacité d’exercice qui en fixe les modalités une fois ce délai passé.

 

En cas d’invalidité définitive

Des indemnités sont versées lorsque vous remplissez les conditions suivantes :

 

  • Vous avez moins de 62 ans ;
  • Vous justifiez de 8 trimestres d’affiliation ;
  • Vous avez été reconnu en incapacité de travailler.

 

Voici un tableau qui récapitule le montant.

En cas de décès

En cas de décès d’un médecin de moins de 75 ans, une indemnité décès est versée à son conjoint s’il justifie de 2 ans minimum de mariage avant la date du décès. Le cas échéant, la subvention est attribuée aux enfants de moins de 21 ans. En fonction de la filiation du praticien décédé, il peut également y avoir un partage de l’indemnité, notamment lorsqu’il a des enfants de plus de 25 ans.
Le montant de l’invalidité décès est de 63 000 € au 1er janvier 2023. Elle est versée en une seule fois.

 

Attention, vous devez être à jour de vos cotisations CARMF pour pouvoir avoir droit à ces indemnités.

 

Prévoyance du médecin et maternité

Il faut le savoir, le congé maternité ne dépend pas de la prévoyance. Le versement d’indemnité journalière est dû par la CPAM.
En revanche, en cas de grossesse pathologique, la CARMF prend le relais de la CPAM à partir du 91e jour d’arrêt. Il existe toutefois un délai de carence qui peut-être de 7 à 15 jours en fonction de votre contrat.

 

Ces allocations ne sont pas suffisantes pour subvenir aux revenus de votre foyer. C’est pourquoi choisir une prévoyance complémentaire s’avère essentiel. Orisha Healthcare fait un focus sur ce point dans les lignes qui suivent.

 

 

Qu’est-ce qu’une prévoyance complémentaire pour un médecin ?

Une prévoyance complémentaire vous permet de faire face aux imprévus. Elle concerne :

 

  • L’incapacité temporaire ou totale de travail ;
  • L’invalidité ;
  • Le décès ;
  • La perte d’autonomie ;
  • Etc.

 

Elle contribue également à renforcer votre protection concernant :

 

  • Une éventuelle hospitalisation ;
  • Des soins dentaires ou optiques ou auditifs ;
  • Etc.

 

À savoir
Vous êtes en droit de déduire de vos revenus imposables les cotisations que vous versez à votre prévoyance santé.

 

 

Quels éléments prendre en compte pour trouver sa prévoyance complémentaire de médecin ?

Le choix d’une prévoyance complémentaire est bien sûr fonction d’un certain nombre d’éléments. Pour bien la choisir, il vaut mieux observer les petites lignes. Voici quelques critères à regarder de près.

 

Prestations offertes en cas d’incapacité de travail

Vous n’êtes pas à l’abri d’une hospitalisation ou d’une invalidité. Il convient donc d’étudier le barème qui vous est proposé avec attention.
Par exemple, de nombreux contrats ne couvrent pas les affections psychiatriques. D’autres assurances sont dégressives pour ce type de pathologie. Et pourtant, le burn-out reste l’un des premiers motifs d’arrêt pour les médecins.
Vous êtes enceinte ? Sachez que certaines compagnies privées restreignent également les indemnités journalières en cas de grossesse pathologique.

 

À savoir
Vous pratiquez un sport dangereux ? Il existe des établissements de prévoyance qui refusent de vous couvrir dans ce cas là. Vérifiez ce point avant la signature de votre contrat.

 

Indemnités journalières

Jetez un œil au montant des éventuelles allocations journalières. Il doit vous permettre de subvenir aux besoins de votre famille en cas de maladie.

 

Le délai de carence

Le délai de carence des indemnités varie en fonction du contrat de prévoyance que vous signez. Classiquement, il est de 0 à 3 jours maximum pour une hospitalisation ou un accident. Il peut aussi atteindre une à 2 semaines en cas de maladie.

 

Les options complémentaires

Vous venez de vous installer en tant que jeune médecin. Vous n’avez ni femme ni enfant et vous êtes en bonne santé ? Vous pouvez opter pour un régime de base dont le tarif reste peu élevé.
Toutefois, en fonction de votre profil, vous aurez peut-être besoin de plus de garanties. Analysez bien tous les éléments relatifs à votre situation avant la signature d’un contrat de prévoyance.

 

À savoir
Attention, une précaution s’impose si vous souhaitez changer de prévoyance. Il est fort probable qu’une pathologie antérieure à la signature de votre contrat ne soit pas prise en compte. Renseignez-vous bien.

 

Le tarif d’un contrat de prévoyance

Le prix reste certainement l’un des critères essentiels pour bien choisir sa prévoyance en tant que médecin. Il dépend, bien sûr, des options. Et sur ce point, comme nous vous l’avons dit plus haut, chaque contexte est différent. Évitez, par exemple, de prendre l’assurance la moins chère, alors que votre couverture devrait être plus spécifique.

 

Choisissez votre prévoyance avec la plus grande attention si vous êtes médecin en libéral. Dans tous les cas, le choix d’une prévoyance complémentaire s’impose. Le meilleur contrat est celui qui correspond à votre situation. À ce sujet, connaissez-vous Alyor ? Cette compagnie vous offre une protection adaptée à vos besoins. N’hésitez pas à regarder ses offres. Et continuez de nous lire, qu’il s’agisse des solutions de télétransmission, de facturation ou de l’actualité de votre métier, nous tenons au courant de toutes les nouveautés.

 

 

 

Source :
CARMF- Guide du cotisant